Le -
modifié le -

James Franco : il se met à la musique

© Cover Media

James Franco a signé avec Kobalt, le label de Paul McCartney. L’acteur et l’ancien bassiste des Smiths, qui forment le duo Daddy, ont annoncé dans un communiqué publié par billboard.com leur projet d’album et de film.

James Franco a fait équipe avec le producteur Tim O’Keefe en 2014. Il a aussi recruté l’ancien bassiste du groupe The Smiths, Andy Rourke, avec qui il forme le duo Daddy. L’acteur a collaboré avec eux pour son album qui rend hommage aux vétérans du rock britannique. L’acteur et le bassiste viennent désormais de signer un accord avec la maison de disques Kobalt, qui a travaillé avec Paul McCartney, Bob Dylan et Lenny Kravitz, parmi les plus connus. Ils collaborent ensemble sur leur prochain album qui sortira en 2016, Let Me Get What I Want, et sur un film de même titre réalisé par l’acteur lui-même. « Nous sommes très heureux de nous associer à Kobalt pour notre prochain album et film, ont écrit les stars dans un communiqué publié par billboard.com. Kobalt a une approche progressiste juste qui permet de travailler sur un projet aussi unique que le nôtre, car notre travail ne s’arrête pas seulement au royaume de la musique mais s’étend également au film, à l’espace de l’art et par dessus tout, se base sur notre indépendance. »

« Kobalt Label Services se fonde sur le soutien des visions des artistes et sur l’effort pour leur donner une visibilité à l’internationale sans changer leur identité, a expliqué le président de la maison de disques Diarmuid Quinn. Nous sommes ici pour soutenir leur vision, que ce soit dans les médias, dans l’octroi des licences, ou dans quoi que ce soit, et c’est vrai avec toutes les personnes avec qui on travaille, de Lenny Kravitz à Joss Stone en passant par Nick Cave. Nous le faisons comme si c’était un réel partenariat et nous leur donnons toutes les ressources dont ils ont besoin. »

Le premier album de Daddy est basé sur une collection de poèmes que l’acteur a écrit en s’inspirant des paroles des Smiths. Le titre, Let Me Get What I Want, est une référence à la chanson du groupe Please, Please, Please, Please, Let Me Get What I Want. « Les chansons des Smiths sont une grande source d’inspiration pour mes poèmes, auxquelles j’emprunte le ton et la situation, a expliqué auparavant James Franco à Vice.com. À l’origine, j’ai écrit cette séquence pour utiliser un support, la musique, pour en influencer un autre, la poésie… Une fois que j’avais la séquence, Tim et moi sommes allés plus loin avec ce matériau et on a transformé les poèmes inspirés par les chansons en chansons. »