Le -
modifié le -

J.J. Abrams : Star Wars VII le film n'est pas prêt!

© Ivan Nikolov/WENN.com

Le nouveau film de la saga Star Wars sortira dans près de trois semaines. Pourtant, le réalisateur JJ Abrams a confié à Stephen Colbert que le film n’était pas encore fini !

Tout le monde attend avec impatience ce nouveau volet de la saga mythique, créée par Georges Lucas en 1977. En France, le film sortira le 16 décembre : la tension est donc à son comble chez les fans ! Et à moins d’un mois de cette sortie événement, le réalisateur perfectionniste J.J. Abrams, chargé de donner un nouveau souffle à la Guerre des étoiles, a fait d’étonnantes révélations. « On a bossé sur le montage final jusqu’à 2 heures et demi, cette nuit », a-t-il confié ce week-end à Stephen Colbert lors d’une interview dans le cadre du gala de charité « Celebrity Nerd off » du festival du film de Montclair à Newark, dans le New Jersey. « Quand je suis parti, il y avait encore six détails extrêmement importants à régler, mais je devais venir au festival. »

Le réalisateur devra séduire des générations de passionnés avec ce premier volet de sa réalisation, intitulé Le Réveil de la Force — un challenge qu’il est ravi de relever. JJ Abrams a d’ailleurs expliqué qu’il était pressé d’en avoir terminé avec le montage, pour pouvoir enfin relâcher un peu la pression. « Pour être honnête, trois ans de travail sur ce film, c’est un peu comme avoir vécu avec le coloc parfait, mais un peu trop longtemps, a-t-il poursuivi. Maintenant, à lui de faire son chemin. C’était génial, et j’ai très envie de le voir partir à la conquête du monde, de se débrouiller seul, parce qu’on sait très bien tous les deux qu’il va s’en sortir. Star Wars nous dépasse tous. Donc je suis excité au possible, et en même temps je suis terrifié. »

Le réalisateur a confirmé que le scénario tournait en grande partie autour de la Force, ce mystérieux pouvoir métaphysique que les chevaliers Jedi apprennent à maîtriser, et qui est à la base de l’univers de Star Wars. Pour J.J. Abrams, « c’est une idée très puissante. C’est une religion sans dieu. C’est une idée très forte, non-confessionnelle, qu’on tenait vraiment à mettre en avant dans ce nouveau film ».