Le -
modifié le -

Drew Barrymore : elle parle de sa dépression!

© Cover Media

Drew Barrymore a souffert d’une dépression post-partum après la naissance de sa deuxième fille. A E! Online, la star s’est confiée sur cette période délicate.

Drew Barrymore est l’heureuse maman de deux filles, Olive, 3 ans et Frankie 18 mois, qu’elle a eues avec son mari Will Kopelman. Récemment, l’actrice et productrice a confié que pour la naissance de son deuxième enfant, tout n’avait pas été rose et qu’elle avait souffert d’une dépression post-partum. Cette période a été pleine de sentiments et de sensations contradictoires pour Drew Barrymore, comme elle l’explique en ce moment, à l’occasion de la promotion de ses mémoires : Wildflower. « Vraiment, c’est une petite exploration géniale de la façon dont vous essayez simplement de trouver un équilibre là-dedans. Et c’est un moment beau, c’est un moment riche en émotions, et c’est un moment bouleversant », a expliqué Drew Barrymore à E! Online. De cette expérience difficile à la naissance de Frankie, l’actrice a aussi su en tirer du positif. « C’est à ce moment-là que vous vous encouragez à devenir cet animal fort et maternel et à tout conquérir et à aller de l’avant. C’est juste une transition merveilleuse, mais c’est une transition », a ajouté Drew Barrymore.

C’est dans le magazine People que l’actrice a d’abord dévoilé sa dépression post-partum. Elle a notamment expliqué que ce baby blues était resté pendant six mois. « Je n’ai pas eu de post-partum la première fois, donc je ne comprenais pas, parce que je me disais ‘’je me sens bien !’’. La deuxième fois, c’était plutôt ‘’Oh, whoa, je vois de quoi les gens parlent maintenant. Je comprends’’. C’est un genre de bouleversement différent la deuxième fois. Je suis vraiment passée sous un nuage », a raconté Drew Barrymore.

Ces mémoires, dans lesquelles elle ne fait pas l’impasse sur ces moments difficiles, l'actrice les a écrites avec ses deux petites filles à l’esprit. « C’est vraiment pour elles. Mes filles vont savoir que je ne suis pas le genre de personne condescendante qui ne veut pas qu’elles vivent. Je veux les guider de la meilleure des façons possible, » a précisé Drew Barrymore.