Le -
modifié le -

Découvrez le nouveau réalisateur de Cinquante nuances !

© Nikki Nelson/WENN.com

James Foley va remplacer Sam Taylor-Johnson pour réaliser les suites de Cinquante nuances de Grey. Il a signé pour faire les deux prochains films.

Sam Taylor-Johnson a réalisé la première adaptation cinématographique de Cinquante nuances de Grey. Le film est sorti en février, et juste après, la réalisatrice a annoncé qu’elle ne ferait pas les prochains films : apparemment, elle était en désaccord artistique avec l’auteur des livres, E.L. James. C’est James Foley qui va la remplacer. Le réalisateur de Glengarry se lance dans la réalisation des deux prochains films, Cinquante nuances plus sombres et Cinquante nuances plus claires qu’il fera dans la foulée du deuxième. Le tournage commence l’année prochaine selon TheWrap.com.

La scénariste de Cinquante nuances de Grey, Kelly Marcel, a elle aussi décidé de ne pas travailler sur les nouveaux films. C’est donc le mari de E.L. James, l’écrivain Niall Leonard, qui écrira les prochains scripts. Les deux stars du premier film, Jamie Dornan et Dakota Johnson vont reprendre leurs rôles, malgré les mauvaises critiques. Cette mauvaise réception n’a pas empêché les fans des livres érotiques de se précipiter dans leur cinéma et le film a explosé les records en générant 81,7 millions de dollars aux États-Unis le week-end prolongé du Presidents Day en février.

Jamie Dornan joue le rôle de l’homme d’affaires BDSM Christian Grey qui séduit l’étudiante innocente et soumise Anastasia Steele. Le côté sado-maso ne plaît peut-être pas à tout le monde, mais pour l’acteur, c’est avant tout une histoire d’amour. « Complètement ! Ça parle surtout d’amour, a-t-il assuré au magazine allemand Jolie. De manière assez classique pour être honnête, comme Shakespeare l’écrivait. Ana et Christian sont deux personnes qui, sur le papier, ne devraient pas vraiment se mettre ensemble, leurs mondes ne pourraient pas être plus différents. Mais ils réalisent à quel point ils ont besoin l’un de l’autre et sont prêts à changer pour l’autre. C’est tout de même suffisant pour faire un film d’amour, non ? »