Le -
modifié le -

Bella Hadid : atteinte de la maladie de Lyme

Bella Hadid se bat contre la maladie de Lyme depuis 2012. C’est sa mère Yolanda Foster, elle aussi touchée, qui l’a révélé lors du Global Lyme Alliance Gala jeudi.

bella-hadid © NRJ

La mère de Bella Hadid, Yolanda Foster, souffre de la maladie de Lyme depuis des années et elle ne l’a jamais caché. Jeudi, elle est été honorée lors du Global Lyme Alliance Gala, à New York. Elle a fait un discours dans lequel elle a expliqué les impacts de sa maladie sur sa famille. « Quand mes deux plus jeunes enfants, Bella et Anwar, ont été diagnostiqués avec la maladie de Lyme au début de l’année 2012, j’ai regardé mes bébés se battre en silence pour me soutenir dans mon parcours et ils ont touché le coeur de mon désespoir enfoui en moi » a-t-elle dit.

Yolanda Foster a reçu le prix Power of One. Sa famille et ses amis étaient présents pour la soutenir. Bella, Anwar, et Gigi ont félicité leur mère, tout comme son mari, David Foster, et Joe Jonas qui sort avec Gigi Hadid. C’est la mannequin qui a introduit sa mère avant son discours. Elle en a profité pour préciser que même si Yolanda Foster apparaît dans l’émission The Real Housewives of Beverly Hills, sa mère ne se résume pas à la télé réalité. « Je me souviens que quand elle a fait le tournage de la première saison, elle m’a dit "Je ne sais pas pourquoi cette émission s’est intéressée à ma vie, mais pour une raison, je pense que ça va mener à quelque chose de bien", a expliqué Gigi Hadid. Elle a réalisé qu’elle pourrait utiliser cette émission de télé-réalité très connue comme plateforme pour sensibiliser les gens. Elle est honnête, impitoyable et brute dans la manière dont elle parle de la maladie de Lyme sur les réseaux sociaux et dans l’émission depuis qu’elle a dit au monde entier qu’elle avait cette maladie. »

Yolanda Foster a profité de son discours pour rendre hommage à Bella et Anwar et leur assurer qu’elle ferait tout pour que leur vie ne soit pas gâchée par les souffrances liées à la maladie. Elle a promis d’essayer de trouver un remède pour que ses enfants grandissent de manière saine, que leur vie ne soit pas dictée par la douleur. Elle a aussi admis que la maladie l’avait empêchée d’être la mère qu’elle aurait voulu être. « Je suis désolée d’avoir manqué les choses importantes de vos vies ces quatre dernières années, a-t-elle dit. Avant, j’étais sympa, intelligente, polyvalente, un mère qui en jette. Mais vous trois, mes trois enfants, vous avez hérité d’une blonde passive en robe blanche qui vit la majeure partie du temps dans son lit. »