Peut-on vivre de sa plume en 2017 ?

Vivre de son écriture, c’est le rêve de beaucoup d’aspirants journalistes et écrivains. A l’heure où n’importe qui peut publier sur internet et où la presse imprimée est en péril, est-ce encore possible ? La réponse est oui. Mais les ambitions ne sont pas les mêmes.

Peut-on vivre de sa plume en 2017 © istock

Vous en avez rêvé : publier vos articles dans des journaux, voir votre nom imprimé sur une page… Ou même publier des romans. Et en faire votre métier, oui ! A l’heure actuelle, la presse imprimée doit faire face à l’essor d’internet. Tout se sait très vite : n’importe quel possesseur d’un compte Twitter peut rendre compte sur place d’une information. Et surtout, la gratuité des articles web séduit les lecteurs. Ces dernières années, plusieurs rédactions de journaux papier ont dû mettre la clé sous la porte, ou alléger leurs effectifs de journalistes. D’autres se concentrent de plus en plus sur une transition vers le web. Concernant les romans, n’importe qui peut publier son récit sur le web, sur une plateforme comme Wattpad par exemple, et avoir énormément de lecteurs… ce qui ne signifie pas qu’il sera forcément publié et pourra en vivre. (D’ailleurs, la majorité des écrivains publiés ne vivent d’ailleurs pas de cette activité !) Alors, serait-il définitivement impossible de vivre de son écriture en 2017 ? Le tableau paraît bien noir, et il faut le reconnaître, assez désespéré. Pourtant, pour les amoureux des mots, il est possible de vivre de sa plume.

 

Le web : la terre promise des scribouillards ?

S’il faut malheureusement renoncer à la presse imprimée (et éventuellement à vivre de ses fictions), le web semble en revanche ouvrir grands ses bras aux amoureux des mots. Ainsi, vous pouvez offrir vos services en freelance pour écrire des articles thématiques, d’actu, ou devenir pigiste. En revanche, construire son réseau pour faire démarrer son activité peut prendre un certain temps, en revanche, alors armez-vous de courage !

Si vous êtes en quête de stabilité professionnelle, ne désespérez pas non plus. Si les portes du journalisme sont de plus en plus fermées (sortir d’une école ne garantit pas forcément de pouvoir intégrer une rédaction !), celles de la rédaction web sont bien ouvertes. Afin d’être bien référencés sur Google, de nombreux sites ont besoin d’avoir du contenu de qualité, et recrutent des personnes sachant écrire. Certains sont même dédiés à l’actualité, et requièrent un vrai travail journalistique. La frontière entre rédacteur web et journaliste se brouille d’ailleurs un peu plus au fur et à mesure que le temps passe. Certains rédacteurs web sont issus d’une école de journalisme, d’autres ont suivi des formations littéraires à l’université… En général, c’est l’originalité de votre plume qui fait toute la différence pour intégrer les rédactions web !

Pour les aspirants romanciers, il est tout à fait possible de publier votre œuvre sur le web, y compris sur Amazon qui autorise désormais les écrivains à mettre leurs œuvres en vente sous format ebook. De là à en vivre, cela relève d’un sacré coup de chance. Pour le reste, il est toujours possible de passer par la (dure) voie traditionnelle, qui est d’envoyer son manuscrit à des éditeurs, en espérant qu’il soit sélectionné.

 

Vivre de son écriture : oui, mais différemment… et avec d’autres ambitions

Il n’est donc pas du tout impossible de vivre de sa plume en 2017. Cependant, le parcours qui mène à l’accomplissement de ce rêve peut être long et semé d’embûches… et il passera obligatoirement par le web. Adieu au format papier ! Si vous voulez gagner votre pain avec votre écriture et que vous n’en démordez pas, l’heure du deuil est venue. (A moins que vous ne soyez, de base, un fan d’internet.) Une solution pour convaincre un recruteur ou une rédaction de vous embaucher : écrire sans relâche, et multiplier les expériences, qu’il s’agisse des blogs ou des webzines auxquels vous pouvez collaborer. Il est toujours bon d’avoir quelques articles sous le coude que vous pouvez montrer, et dont vous êtes vraiment fier.

Faire connaître son nom, c’est une autre paire de manches, et cela dépend aussi de vos ambitions. En revanche, l’ère du digital, même si elle permet à chacun d’être connu sur le web via un blog ou des tweets postés spontanément, peut vous permettre de vivre de votre écriture. Un rédacteur web sait écrire, certes, mais pas seulement. Il maîtrise aussi les règles du référencement Google, et la façon dont il faut construire un article pour l’adapter aux exigences de son entreprise. Ce qui nécessite un certain savoir-faire technique, que vous pouvez acquérir par vous-même ou pendant vos études.

Plusieurs chemins peuvent mener à se professionnaliser en tant que rédacteur web/journaliste. Vous pouvez faire un Master de Lettres, une école de journalisme, un peu de communication… Avec de la volonté, des rencontres et du culot, vous arriverez à convaincre une entreprise ou une rédaction que votre talent vaut la peine d’être exploité ! Et si vous voulez publier un roman, n’y renoncez pas : le digital peut être un allié.

Plus d'infos sur digiSchool : Le CV idéal pour travailler dans le web

tendances métiers : les derniers articles