Les métiers de bouche : une voie à croquer à pleines dents

Boucher, chocolatier, poissonnier, pâtissier, cuisinier… Les artisans du goût ont le vent en poupe. Des métiers qui se situent entre tradition et modernité, des professions pleines d’avenir, qui incarnent un savoir-faire bien français bien particulier.

Les métiers de bouche : une voie à croquer à pleines dents © istock


Tour d’horizon des métiers de bouche

Ce secteur regroupe des emplois diversifiés (fabrication, transformation, commercialisation des produits).  Le site artisanat.info distingue 14 métiers de bouche :

  • boucher chevalin, charcutier, tripier, volailler pour la filière viande ;

  • boulanger, chocolatier confiseur, confiseur, crêpier, pâtissier et glacier pour la filière sucrée ;

  • écailler et poissonnier pour la filière poissonnerie ;

  • métiers de vendeur alimentaire et traiteur qui se trouvent dans l’ensemble de ces trois filières.

 

Débouchés

Des petits commerces à la grande distribution, en passant par la création d’entreprise : la France compte 90 000 commerces de bouche ce qui représente 330 000 personnes selon les chiffres de l’INSEE.

Les opportunités se développent aussi à l'export, et dans l'innovation ou la création de nouveaux produits.

 

Selon l’enquête "Besoins en Main-d'Œuvre" 2017 réalisée par Pôle Emploi, les aides et apprentis polyvalents en cuisine constituent le 3e métier le plus recherché cette année (lire aussi Pourquoi choisir l’artisanat).

De nombreux artisans exerçant dans se domaine reprennent ou créent des entreprises, voire créent de nouveaux concepts.


Qualités requises

  • Bonne condition physique : horaires décalés et station de debout, coups de feu en cuisine et chaleur des fours… mieux vaut être en forme.
     
  • Motivation : les conditions de travail peuvent s’avérer difficiles et les salaires ne sont pas mirobolants au début. Mais de belles évolutions de carrières sont à prévoir et vous pourrez même envisager de partir exercer vos talents à l’étranger : la gastronomie française rencontre beaucoup de succès hors de nos frontières.
     
  • Créativité : surtout si vous exercez dans le secteur de la confection, les consommateurs sont de plus en plus exigeants et nécessitent de se réinventer en permanence.
     
  • Goût du contact : dans le secteur de la vente, cette qualité est essentielle.
     
  • Dextérité : s’agissant de métiers manuels, mieux vaut être habile.
     
  • Sens des chiffres : si vous vous destinez à travailler en indépendant, certaines compétences comptables et commerciales sont requises  (négociation du prix d’achat des produits, fixation des tarifs, tenue des comptes, etc.).

 

> Lire aussi : 10 bonnes raisons de choisir un travail manuel

 

Formation

Vous pouvez choisir d’intégrer cette filière dès la classe de la 3e. Ensuite 2 voies sont possibles : le certificat d’aptitude professionnelle (CAP) en 2 ans ou le bac professionnel en 3 ans.

 

Et pour approfondir votre formation, de nombreuses filières existent (BTS, lycées des métiers, licences professionnelles, compagnons du devoir, IUT…).

Si vous avez sélectionné une autre voie et souhaitez vous réorienter, sachez qu’une reconversion est tout à fait envisageable : les filières s'enrichissent sans cesse de nouveaux dispositifs, notamment des CAP que des adultes en reconversion peuvent faire en un an.
 

Une carrière délicieuse s’offre à vous, osez goûter aux métiers de bouche : saveurs garanties made in France !
 

tendances métiers : les derniers articles