Les 5 choses que vous ne saviez pas sur le bac

Le bac, vous en entendez parler depuis tout petit, c'est le diplôme le plus célèbre de France, il en est question chaque année dans les JT. Pendant toute la terminale on vous n'entendez que « attention à la fin de l'année y'a le bac », c'est devenu un rite de passage à l'âge adulte. Mais il y a beaucoup de choses que tout le monde ignore sur ce diplôme « star ».

5 choses que vous ne saviez pas sur le bac © iStock


Le bac est le premier grade universitaire

Même s'il est préparé au lycée et vient couronner (ou sanctionner, selon l'expression consacrée) les études secondaires, le bac est un grade universitaire. C'est le premier d'ailleurs, il ouvre l'accès aux études supérieures et chaque jury est présidé par un universitaire. Les grades universitaires sont au nombre de quatre, baccalauréat, licence, master et doctorat. Il y a un diplôme de fin d'études secondaires, bien nommé d'ailleurs puisqu'il s'appelle diplôme de fin d'études secondaires, mais il ne donne droit à rien vis à vis des études supérieures.
 

Le bac est très cher

Il y a une grande controverse sur le coût du bac, beaucoup, notamment des hommes politiques, disent qu'il coûte trop cher à l'Etat et n'a qu'une utilité discutable. Le montant lui-même crée débat, si, selon le gouvernement, le bac coûte en moyenne entre 50 et 100 millions d'euros (74 millions pour le bac 2017), le syndicat national des personnels de l'éducation nationale parle de 1,5 milliard d'euros, ils tiennent en compte les trois semaines de cours non assurées juste avant l'examen, mais quand même financées par la collectivité.

 

Baccalauréat veut dire "couronne de lauriers"

Le mot, apparu au Moyen-âge, a pour racine la locution latine bacca laurea, littéralement "la couronne de laurier" qu'on retrouve sur le diplôme aujourd'hui. Le terme "bachelier", lui, désignait un chevalier ou un ecclésiastique débutant.
 

Le bac : un diplôme d'élite

Si aujourd'hui le bac est vu comme un examen excessivement facile à passer, on entend souvent les gens se plaindre qu'on le "donne", il n'en a pas toujours été ainsi. Le baccalauréat a longtemps été considéré comme un "brevet de bourgeoisie" selon le mot du sociologue Edmond Globot. C’est-à-dire que celui qui l'obtenait entrait dans cette classe sociale. Pour un fils d'ouvrier décrocher son bac était signe d'ascension sociale.
"Le baccalauréat, voilà la barrière sérieuse, la barrière officielle et garantie par l'État, qui défend contre l'invasion. On devient bourgeois, c'est vrai ; mais pour cela, il faut d'abord devenir bachelier." ajoute Globot. Jusqu'à la seconde guerre mondiale, seule 2,5% d'une génération a son bac. Dans les années 70 il y en a de 70%.

 

Le bac a longtemps été interdit aux femmes :

Même si certaines s'en passeraient bien aujourd'hui, le droit de passer le bac fut un long combat pour les femmes. Le baccalauréat moderne a été créé en 1808 et la première bachelière, Julie-Victoire Daubié a obtenu le diplôme en 1861. Elle a dû batailler ferme car aucune université (c'est l'université à l'époque qui fait passer le bac étant donné que c'est un grade universitaire) ne veut lui faire passer l'épreuve, on jugeait l'idée ridicule. Après qu'elle ait fait un tour de France des facultés, l'université de Lyon accepte finalement de lui faire passer l'épreuve. Elle obtient son bac mais le ministre de l'instruction publique refuse de lui délivrer le diplôme, il faut l'intervention de l'impératrice Eugénie pour l'y forcer. Daubié restera cependant une exception , et il faudra attendre 1924 pour que le bac soit ouvert à toutes les filles.

 

Plus d'infos sur DigiSchool : 10 Phrases à ne pas dire pendant le bac

tendances métiers : les derniers articles