Concepteur de Live Escape Games, un métier d'avenir

Depuis leur apparition au Japon en 2007, les live escape games ou “escape rooms” connaissent un fort succès auprès des Européens. Mais qui sont les scénaristes de ces décors et de ces scénarios intrigants ? En quoi consiste leur job ? Comment s’y former ? Tour d’horizon de ce nouveau métier en pleine ascension.

Concepteur de Live Escape Games, un métier d'avenir © iStock


On connaissait l’escape game dans sa version numérique, manette en main et casque sur les oreilles, mais connaissez-vous le live escape game ? Ce jeu où vous vous retrouvez enfermé dans une pièce… L’objectif : vous évader en moins de soixante minutes en répondant à des énigmes et en équipe. Derrière cette mise en scène, des game masters (maîtres de jeux) confirmés imaginent les scénarios les plus fous. Le métier est encore méconnu du grand public, mais fait fureur en France au point qu’une nouvelle enseigne ouvre en moyenne tous les trois jours dans l’Hexagone selon le site spécialisé Escapegame.paris.

 

En quoi consiste le métier ?

Imaginer une intrigue haletante, construire un scénario aux possibilités multiples, définir des règles. Inventer des énigmes troublantes et des indices subtils. Concevoir ou reproduire des décors immersifs grandeur nature. Voilà les principales missions d’un concepteur d’escape games ! Vous l’aurez compris, l’imagination est au cœur du métier, et avoir une culture générale est un atout majeur. Pour autant, le game master ne doit pas lésiner sur ses compétences techniques et les moyens innovants de mettre en place son scénario. Pour cela, rien ne vaut une bonne maîtrise des nouvelles technologies, comme la réalité virtuelle et une expérience solide en bricolage. Car pour duper le public, le concepteur de jeux ne doit pas avoir peur de faire tomber les murs, ou de recréer ses salles à l’infini afin de planter un univers. Il doit aussi être un fin chineur pour trouver l’objet unique qui renforcera l’expérience et l’immersion du public.

 

Une formation aux jeux vidéo et un avenir prometteur

Quelque part entre un écrivain et un architecte, le concepteur d’escape rooms est souvent issu du jeu vidéo. Et pour cause : le travail d’un concepteur d’escape games est aussi proche de celui d’un concepteur de jeux vidéo dans sa démarche ainsi que dans ses phases de développement. Comme tout bon concepteur de jeux vidéo, le concepteur d’escape rooms crée un scénario, définit des règles, propose des niveaux de difficulté différents, fait un prototype. Et comme lui, il teste et améliore le jeu, s’informe continuellement des attentes du public, de la concurrence et des nouveautés. Car, à l’instar du game designer, le game master est avant tout un consommateur actif de live escape games et de jeux en général. Cela va du jeu de société familial au dernier jeu en réalité augmentée, en passant par le point & click.

Si le live escape game suit la même lancée que le jeu vidéo, il peut s’attendre à avoir de beaux jours devant lui. Rappelons-le, le jeu vidéo est aujourd’hui l’un des marchés mondiaux les plus actifs générant en 2016 plus de 100 milliards de dollars. En France, elle est la deuxième industrie culturelle, juste derrière le livre. Selon le SNJV (Syndicat national du jeu vidéo), cela représente plus de 25 000 emplois.

 

Une voie plutôt entrepreneuriale


Même en pleine ascension, le métier de game master implique forcément d’emprunter les chemins de l’entrepreneuriat. En effet, contrairement aux créateurs de jeux vidéo, le concepteur d’escape games se monte souvent en indépendant. Il doit rapidement trouver un local assez spacieux pour pouvoir accueillir plusieurs salles sans rogner sur l’espace visiteurs. Par ailleurs, même si sa rémunération est assez proche de celle d’un concepteur de jeux vidéo (soit entre 1 500 € et 2 200 € bruts/mois selon son statut), son activité est plus fragile dans un marché encore à conquérir, et sa situation d’indépendant plus précaire avec les frais qu’elle implique.

Plus d'infos sur digiSchool : Les métiers et formations dans les jeux vidéo

 

tendances métiers : les derniers articles