Réussir la première année de licence de Lettres en 3 leçons

Si vous commencez votre première année de licence de Lettres, il existe quelques bonnes habitudes à prendre pour que tout se passe bien. Et, quelle coïncidence, elles sont ici !

Réussir la première année de licence de Lettres en 3 leçons © iStock


La licence de Lettres souffre, à tort, de l’image d’une licence « facile à faire » et destinée à ceux qui aiment lire. C’est évidemment faux et terriblement réducteur. La licence de Lettres n’est pas plus facile qu’une autre, et il faut plus qu’un goût de la lecture pour la réussir. (Il suffit de voir les amphithéâtres pleins à craquer pendant la première semaine de cours, et qui finissent inéluctablement par se vider en cours d’année.) La licence de Lettres est faite pour ceux qui aiment beaucoup lire, analyser les textes dans les moindres détails et écrire. Si vous faites partie de cette catégorie d’étudiants, voici quelques choses à savoir tandis que vous entamez vos premiers cours.

 

Ne faites pas vos travaux (nombreux) écrits au dernier moment

En L1 de Lettres, vous aurez beaucoup de travaux écrits à rendre, et pas seulement à la fin du semestre ! Entre les commentaires de texte, les dissertations, les exposés et les petits oraux réguliers, il va falloir vous organiser. L’université est aussi l’apprentissage de l’autonomie : les professeurs ne vous surveillent pas en permanence, et ne font pas des contrôles réguliers pour savoir où vous en êtes dans vos révisions. Vous serez peut-être tenté de reporter vos devoirs au dernier moment ! Résultats : nuits blanches et accumulation de travaux à rendre en perspective. Pour éviter ça, attelez-vous à vos devoirs dès qu’on vous les donne, ou fixez des deadlines dans votre agenda.

 

Commencez à lire vos livres en avance, et ne vous contentez pas des lectures principales

Ça vous permettra de bien comprendre vos cours et de ne pas avoir à vous faire 600 pages d’un roman de Balzac deux jours avant les partiels. De plus, vous serez encouragé à lire d’autres ouvrages et des articles pour enrichir vos travaux et votre réflexion. Si vous adorez la lecture, ça ne devrait pas vous poser de problème. Rappelez-vous cependant de bien alterner vos lectures universitaires avec vos lectures plaisirs. Il y aura des jours où Balzac sera prioritaire sur cette trilogie de romans que vous voulez absolument finir !

 

N’hésitez jamais à nourrir vos dissertations avec vos références personnelles. (Même les albums de rock. Si, si.)

C’est le meilleur moyen de vous différencier des autres étudiants et de mettre votre « patte » dans vos travaux écrits. Bien sûr, vos réflexions doivent être nourries par les lectures universitaires. Mais il est aussi intéressant de montrer que vous pouvez faire des connexions entre ce que vous étudiez et la culture que vous consommez pour votre plaisir. Par exemple, rien ne vous empêche de citer Peter Doherty dans la conclusion de votre dissertation sur les poètes romantiques ! Ce genre de référence personnelle risque de ne pas passer inaperçue.

 

Plus d'infos sur DigiSchool : Rentrée scolaire en première L : les choses à savoir

Les derniers articles formation