Immersion dans le métier de plongeur professionnel

Fasciné(e) par le milieu aquatique, vous êtes attiré(e) par le métier de plongeur professionnel ? Connaissez-vous les missions du scaphandrier, l’autre nom du plongeur professionnel ou industriel ?

plongeur scaphandrier © iStock

En quoi consiste le métier de plongeur professionnel ?

Un plongeur professionnel est chargé d’intervenir en milieu hyperbare, à savoir un endroit soumis à une certaine pression atmosphérique. Généralement, il peut évoluer dans des profondeurs allant jusqu’à 200 mètres. Le plongeur professionnel ou industriel intervient sur des chantiers issus de domaines variés tels que l’industrie nucléaire, l’industrie pétrolière, les travaux maritimes, etc.

Ses missions ? Travailler sous l’eau et effectuer des tâches comme le soudage, la découpe de métaux, la maçonnerie, l’inspection d’épaves, etc. Pour mener à bien ces missions et réaliser ses objectifs, le plongeur doit gérer la mauvaise visibilité, l’eau froide et parfois polluée, le courant, etc. Une autre spécificité du métier de scaphandrier est la mobilité : les chantiers peuvent se situer dans toute la France, voire à l’étranger ! Des qualités comme la résistance au stress et la concentration sont nécessaires, de même qu’une excellente condition physique.
 

Comment devenir plongeur professionnel ?

Le métier de plongeur industriel vous fait rêver depuis toujours ? Vous pensez avoir trouvé votre métier idéal ? Reste à obtenir une formation spécifique qui est assurée par l’un des trois établissements suivants : l’Institut national de plongée professionnel (INPP), l’Ecole nationale des scaphandriers (ENS) et le Centre d’activités plongée de Trébeurden, en Bretagne.

A vous de choisir le type de formation que vous souhaitez recevoir, en fonction des classes et des mentions. Les classes désignent la profondeur (par exemple, la classe II permet de travailler jusqu’à 50 m de profondeur). Quant aux mentions, elles désignent les métiers : pêche et récoltes subaquatiques, scientifiques et techniques, cultures marines et aquaculture, etc.

Les derniers articles formation