Dentiste, vétérinaire… ces filières que les Français choisissent de suivre à l'étranger plutôt qu'en France

De plus en plus de jeunes choisissent d’effectuer leurs études à l’étranger, notamment dans le domaine médical et paramédical, mais aussi finance et commerce. Le point sur cette tendance.

Etudiants à l'étranger Londres © iStock

Exode des étudiants à l’étranger, le secteur paramédical en première ligne

Pour les jeunes envisageant d’effectuer une carrière dans le secteur paramédical, partir suivre son cursus à l’étranger est désormais monnaie courante. Que ce soit pour devenir vétérinaire, médecin, orthophoniste, dentiste, ils sont de plus en plus nombreux à franchir le pas. Durant des années, la Belgique accueillait ainsi de très nombreux étudiants français voulant profiter d’une sélection moins importante qu’en France et des frais moins élevés. Deux raisons majeures expliquant cette tendance qui s’applique aussi aux étudiants en art.

Face à un tel engouement, la Belgique a durci un peu ses règles d’accueil et mis en place des quotas. Néanmoins, pour les étudiants du secteur paramédical, de nombreuses autres destinations existent, à commencer par l’Allemagne, la Roumanie et aujourd’hui l’Espagne, nouvel Eldorado pour les études à l'étranger dans le secteur de santé.
 

Le secteur de la finance et du commerce particulièrement concerné

Si, pour les filières médicales et artistiques, partir étudier à l’étranger est plus une solution de facilité, il n’en va pas de même pour le commerce, qui plus est le commerce international, et la finance. A l’heure actuelle, bénéficier d’une expérience à l’étranger devient indispensable dans ces secteurs portés vers l’international. Le besoin d’apprentissage d’une langue étrangère parfaitement maîtrisée explique en grande partie cette tendance qui est amenée à se poursuivre.

Dans un marché de l’emploi très concurrentiel, présenter un CV mettant en avant une expérience à l’étranger est un plus, voire une nécessité. Ce constat s’applique également pour les jeunes des filières agroalimentaires, de l’énergie et de l’industrie, où là encore des études à l’étranger font partie du cursus désormais habituel, voire incontournable.

Les derniers articles formation