Partir en mission humanitaire : tout ce qu’il faut savoir

Le besoin d’aider les autres peut se traduire en véritable engagement. Si vous avez envie de franchir le pas et de partir à l’étranger, sachez que de nombreuses possibilités s’offrent à vous. Une expérience qui peut s’avérer enrichissante tant humainement que professionnellement.

Partir en mission humanitaire : tout ce qu’il faut savoir © istock


7 règles d’or pour vous préparer avant de partir en mission humanitaire

  1. Réaliser des stages ou missions ponctuelles dans des associations caritatives en France.
     
  2. Apprendre la langue du pays visé, ou au moins l’anglais.
     
  3. Opérer une veille sur le site du ministère des affaires étrangères pour vous renseigner sur votre destination, afin de vous assurer qu’il ne s’agit pas d’une zone à risque.
     
  4. Vérifier que votre passeport est bien valable.
     
  5. Entamer des démarches auprès de l’ambassade du pays d’accueil (des visas spécifiques sont parfois requis).
     
  6. Vérifier que ses vaccins sont à jour et les compléter si votre destination l’exige, mais aussi aller chez le dentiste et autre médecin spécialiste pour être sûr d’être en bonne forme.
     
  7. S’assurer du sérieux de l’association ou ONG qui va vous accueillir : l’ONG doit être agrée par le ministère des Affaires étrangères, ne partez pas sans connaître son objet social et la nature précise de votre mission.

 

Tour d’horizon des différentes formules

Que vous soyez étudiant ou jeune actif, partir à l’étranger pour une mission humanitaire peut s’opérer par différents biais. En voici 3 à la loupe :

 

  • Le volontariat de solidarité internationale (1) (VSI)

Il s’agit d’un statut encadré par la loi qui concerne 2000 volontaires chaque année, pour des missions de 6 à 24 mois.

 

  • Les chantiers internationaux (2):

Vous aurez pour tâche de participer avec un groupe à la reconstruction, la restauration, la protection des espaces verts, ou encore de l'aide sanitaire auprès des enfants.

 

  • S’engager auprès d'une ONG (3) :

Les ONG proposent des missions bénévoles très diverses : santé, éducation, développement, écologie…

 

Zoom sur les possibilités de financement

Ce type de projet a un coût. Certaines organisations locales vous offrent le gîte et le couvert et les missions sont parfois rémunérées mais pas toujours. En général billets d’avions et frais d’assurance sont à votre charge. Des solutions existent :

 

  • Certaines collectivités locales (mairie, conseil régional, CAF…) proposent des financements.
     
  • Vous pouvez peut-être bénéficier d’une bourse (envie d’agir, trophée du routard…).
     
  • Si vous êtes étudiant certaines écoles (agronomie, ingénieur, commerce, communication,…) encouragent leurs élèves à réaliser une année de césure en stage ou mission humanitaire. Elles peuvent vous aider à financer votre mission, ou trouver des financements.
     
  • Et pourquoi pas lancer une cagnotte ? Le crowdfounding se prête tout particulièrement à ce type de projet. Il existe même des plateformes dédiées (4)
     

Laissez-vous embarquer : le monde a besoin de vous, bonne route !

 

(1) https://www.civiweb.com/FR/index.aspx

(2) http://www.volontariat.org/

(3) http://www.clong-volontariat.org/

(4) https://starter.globedreamers.com/

Les derniers conseils