Entretien de recrutement : 3 gestes à éviter

Le langage corporel est riche de sens, certains gestes en disent long : ils peuvent vous trahir ou être mal interprétés par votre recruteur. Dis-moi comment tu bouges et je te dirai qui tu es… Top 3 des attitudes à bannir.

Entretien de recrutement : 3 gestes à éviter © istock


Regard fuyant

Fixer les yeux au sol peut être considéré comme un manque de confiance en soi, ne pas regarder son interlocuteur dans les yeux un défaut de franchise, regarder de côté avant de répondre peut être interprété comme un signe de mensonge ou un problème de concentration…

Soyez inspirant ! Vous avez le droit d’être timide ou impressionné, mais fixez votre regard, montrez que vous savez gérer votre stress.

 

Mauvaise posture

Si vous vous tenez droit comme un piquet on vous pensera rigide, mais s’avachir laisse présager un manque de savoir-vivre… un peu de tenue !

Pensez à décroiser les bras pour incarner une attitude communicative : en les croisant vous dressez une barrière symbolique avec votre interlocuteur, au risque de paraître sceptique voire hostile.

Soyez élégant ! Décontractez-vous en gardant une certain maintien, décroisez bras et jambes afin d’adopter une posture ouverte et avenante.

 

Tics nerveux

Se ronger les ongles, avoir la jambe qui gigote, jouer avec son crayon… autant d’attitudes qui témoignent de votre stress et peuvent faire « tiquer » un recruteur.

Soyez vigilant ! Restez ancré dans le sol, respirez calmement et profondément, posez vos mains sur la table et tentez de limiter ces gestes parasites.

 

Etre tendu lors d’un entretien de recrutement est tout à fait compréhensible : trop de décontraction laisserait présager un manque d’implication. Acceptez donc ce stress, tout en apprenant à le maîtriser.

 

Les derniers conseils