Année de césure : comment construire votre projet ?

Envie de faire une pause dans votre cursus universitaire pour vous forger une expérience professionnelle, pour voyager, ou pour mener à bien un projet personnel ? Voici ce que vous devez savoir sur la césure avant de vous lancer.

Année de césure © iStock


Autorisée officiellement depuis juillet 2015 dans les établissements de l’enseignement supérieur, la période de césure intéresse de plus en plus les étudiants. Elle permet en fait, sous réserve de l’autorisation du chef d’établissement, de mener à bien un projet professionnel ou personnel. Pendant un semestre ou une année entière, vous pouvez ainsi faire une pause dans votre cursus universitaire, tout en conservant votre statut étudiant. Comment se préparer avant de faire votre demande de césure ? Pour bien préparer votre projet, ces quelques conseils vous seront sûrement utiles.

 

Prendre le temps de la réflexion

Choisir de prendre une année (ou un semestre) de césure n’est pas une décision qui se prend à la légère. Si vous l’envisagez, c’est peut-être parce que vous ressentez le besoin de prendre du recul, de sortir un peu du système universitaire pour découvrir autre chose… et que vous ne savez pas forcément ce que vous voulez faire plus tard. Prenez donc le temps de vous poser les questions qui vous aideront à préciser votre projet.

Stage, expérience professionnelle, séjour linguistique, formation, engagement associatif, service civique ? Beaucoup de choses sont possibles pendant une césure. Il s’agit tout d’abord de cibler vos envies, et de vous donner un objectif. Par exemple, si vous voulez faire une formation à l’étranger, faites les recherches nécessaires pour préciser quelle formation vous souhaitez suivre, dans quelle école, pendant combien de temps, etc.

 

Faire les bonnes démarches

Une fois votre projet défini, si vous voulez qu’il se réalise, il ne vous reste plus qu’à vous lancer dans les démarches. Mais, là encore, ne vous précipitez pas ! Mettre à jour votre CV, chercher un stage, faire une demande de visa ou de passeport prend du temps. Il ne faut pas le sous-estimer, sinon vous pourriez mettre en péril votre césure.

Les formalités pour une demande de césure se font directement auprès de l’université où vous êtes inscrit. Vous devrez donc vous renseigner pour connaître les procédures à suivre, car elles peuvent varier d’un établissement à un autre. Mais vous pouvez être certain qu’une lettre de motivation vous sera demandée, dans laquelle vous devrez expliquer votre projet en détail : nature de la césure (stage, formation, etc.), lieu, durée… N’hésitez donc pas à commencer votre dossier dès que vous serez sûr de votre projet, afin de le déposer dans les délais.

 

Penser à l’après

La césure suppose que vous souhaitez continuer vos études après cette période de coupure. Vous pouvez donc déjà anticiper votre retour à la vie universitaire. Par exemple, si vous avez l’intention de vous inscrire dans un master après votre césure, renseignez-vous dès maintenant sur les modalités d’inscription. Même si vous pouvez changer d’avis d’ici là, le but est avant tout de ne pas être pris au dépourvu.

Une césure riche en expériences nouvelles peut être un vrai plus dans votre parcours, autant sur le plan de vos études que sur le plan personnel. Alors prenez le temps de construire votre projet, et lancez-vous dans l’aventure !

 

Plus d'infos sur digiSchool : Tout savoir sur l'année de césure

Les derniers conseils