5 livres tombés dans le domaine public pour vous cultiver

Le domaine public est une immense caverne d’Ali Baba. Là se trouvent tous les livres, les documents audio et vidéo que vous pouvez télécharger, partager et reproduire sans vergogne… en toute légalité. Voici cinq ouvrages méconnus qui en font partie, et qui intéresseront les curieux.

5 livres tombés dans le domaine public pour vous cultiver © istock


Le domaine public qualifie toutes les œuvres dont l’usage n’est plus restreint par la loi. En France, une œuvre tombe dans le domaine public 70 ans après la mort de son auteur. Inutile de dire que les auteurs comme Stendhal, Victor Hugo, Rimbaud ou Baudelaire y figurent depuis longtemps. Si vous avez une liseuse, vous pouvez donc faire de considérables économies, en vous fournissant notamment sur des sites comme Project Gutenberg, Wikisource ou Archive.org, qui mettent gratuitement (et légalement) les œuvres du domaine public à disposition. Plutôt que de citer de grands classiques, on a choisi de vous parler de cinq ouvrages méconnus. Avis aux amateurs de version originale : certains d’entre eux sont en anglais – et n’ont jamais été traduits en français.
 

La Fiancée de Lammermoor, de Walter Scott

Si vous vous rappelez de vos cours de français au lycée, ou si vous avez fait des études de Lettres, le nom de Walter Scott ne vous est pas inconnu. Cet auteur a influencé le courant romantique grâce à ses romans mettant en scène de grandes aventures dans un cadre historique. Sans surprise, il est aussi considéré comme le premier auteur de romans historiques, et a eu de nombreux imitateurs. La Fiancée de Lammermoor n’est pas aussi connu qu’Ivanhoé (le grand classique de Scott), mais ça ne l’empêche pas d’occuper une place particulière dans la bibliographie de son auteur. Ce roman, qui s’inspire d’un drame réel, est aussi l’un des plus sombres de l’écrivain, qui l’aurait écrit après une déception amoureuse. La Fiancée de Lammermoor n’en reste pas moins un conte gothique, avec son décor ancien, son fantastique omniprésent et ses amoureux que le destin veut séparer.
 

Evelina, de Fanny Burney

Ce roman a été écrit dans la seconde moitié du XVIIIème siècle par l’anglaise Fanny Burney. Il est cependant possible de le trouver dans une traduction datant du siècle suivant sur Wikisource. Rassurez-vous, il est tout à fait lisible ! Ce roman épistolaire raconte l’entrée de son héroïne, Evelina, dans la société londonienne. Au cours de l’histoire, la jeune fille partira en quête de ses origines, mais verra aussi plusieurs gentlemen se disputer son cœur. Ce roman est un mélange de satire de la société anglaise et de romance. Ces critères se retrouvent d’ailleurs dans les romans de Jane Austen, qui a revendiqué Fanny Burney comme étant l’un des auteurs qui l’ont influencée. Nous, on vous dira simplement que c’est un roman qui se lit rapidement, et qu’on pourrait classer dans la catégorie des feel good.
 

Le Prince, de Nicolas Machiavel

L’exemple parfait d’un ouvrage qui a été écrit il y a des siècles (début du XVIème) mais qui reste très actuel. Ce traité explique comment un aspirant au pouvoir doit procéder pour l’obtenir et le conserver. Evidemment, les moyens préconisés ne sont pas toujours moraux, même si Machiavel les démontre en utilisant des arguments historiques et logiques. Ce grand classique qui explique les mécanismes du pouvoir comporte encore des passages qui s’appliquent au monde contemporain.
 

Miracle Mongers and their Methods, de Harry Houdini

Place à l’érudition et à l’investigation. Quand il n’émerveillait pas le monde avec ses tours de magie, l’illusionniste Harry Houdini a mené plusieurs enquêtes pour démasquer les tricheries des médiums, et analyser les trucs d’autres magiciens. C’est ce second aspect qui est exploré dans Miracle Mongers, paru en 1920. Si vous vous intéressez à l’histoire des cracheurs de feu, des mangeurs de poisons et à la façon dont ils s’y prennent, ce livre relativement court est pour vous.
 

Oscar Wilde : the story of an Unhappy Friendship, de Robert Sherard

Si vous faites partie des lecteurs de romans policiers, vous avez peut-être lu la série sur les enquêtes d’Oscar Wilde imaginées par Gyles Brandreth.  Le narrateur de ces aventures n’est autre que Robert Sherard, un auteur qui a réellement existé… tout comme la biographie consacrée à Wilde qu’il mentionne dans ses enquêtes ! The Story of an Unhappy Friendship n’a jamais été traduit, et c’est bien dommage. En plus de présenter des éléments uniques sur la vie d’Oscar Wilde, c’est avant tout le récit simple, court et émouvant d’une amitié. Vous allez rire à certaines anecdotes, et être ému en lisant le récit du procès de Wilde. Sherard écrit dans un anglais simple, très accessible, ce qui fait de cet ouvrage un must read des perles oubliées qu’on trouve dans le domaine public.

 

Plus d'infos sur digiSchool : Penny Dreadful, la série qui va vous donner envie de bouquiner (et pas que)

 

Les derniers conseils