Travailleurs handicapés, des progrès vers plus d’intégration

Aujourd’hui encore, l’accès à l’emploi reste plus difficile pour les travailleurs handicapés que pour les autres, mais les choses évoluent. Le progrès ne devrait pas s’arrêter là !

Travailleurs handicapés © iStock


Depuis la loi du 20 juillet 1987, les entreprises de plus de vingt salariés doivent compter au moins 6% de travailleurs handicapés parmi leurs effectifs, ou payer une taxe qui est ensuite reversée à l’AGEFIPH (association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapée). Cette loi, et les autres lois qui s’y sont ajoutées, avaient surtout pour but d’encourager les entreprises à embaucher des travailleurs handicapés. Aujourd’hui, l’objectif n’est pas encore atteint. Mais des signes encourageants laissent penser que les mentalités sont en train d’évoluer, et que l’intégration devrait être facilitée dans les années à venir.
 

Des progrès prometteurs

En 2017, le nombre de travailleurs handicapés exerçant une activité professionnelle en France a enfin atteint le million. Un chiffre encourageant, qui illustre les efforts en matière d’intégration que les entreprises ont commencés à engager. Dans un article du Monde datant du 3 octobre 2017, la présidente de l’AGEFIPH, Anne Balthazar, souligne ainsi que de plus en plus de grandes entreprises étaient sous accord (11%) et s’intéressaient au sujet du handicap.

De manière générale, les entreprises semblent avoir pris conscience de l’importance d’intégrer des travailleurs handicapés dans leurs équipes. Même si toutes les entreprises n’atteignent pas le quota de 6%, elles sont de moins en moins nombreuses à devoir payer une taxe à l’AGEFIPH, alors que de plus en plus d’employés déclarent leur handicap.
 

Encore des efforts à faire

Malgré ces progrès, beaucoup d’efforts restent encore à fournir. Le taux de chômage est encore particulièrement élevé chez les personnes handicapées, atteignant les 19% en 2017. Pour remédier à cela, il sera d’abord nécessaire de continuer à lutter contre les idées reçues et valoriser les compétences des personnes handicapées. L’enjeu est de convaincre les employeurs qu’un travailleur handicapé n’est pas moins compétent qu’un autre. Il a seulement besoin d’un environnement de travail adapté.

Ainsi, de grands efforts pourraient être faits pour l’adaptation des locaux aux normes d’accessibilité. En effet, trop de personnes handicapées voient leurs chances de trouver un emploi réduites à cause de ce problème. Enfin, il faudra continuer à encourager les efforts entamés par les entreprises, et à soutenir les associations qui facilitent l’accès des personnes handicapées à des études supérieures. Les organismes d’aide à l’insertion professionnelle auront aussi leur rôle à jouer.

Plus d'infos sur digiSchool : Handicap : insertion des personnes handicapées dans la vie active

 

actus : les derniers articles