Top 3 des villes où il fait bon travailler en 2017

Chaque année, le journal L’Express publie son palmarès des villes françaises dans lesquelles il fait bon vivre et travailler. Tour d’horizon des villes sélectionnées en 2017.

Top 3 des villes où fait bon travailler en 2017_iStock-858930350 © iStock

Opportunités professionnelles, dynamisme, taux de chômage, accessibilité des transports en commun, attractivité touristique et économique, vecteurs de développement, possibilités d’évolutions professionnelles, insertion des jeunes sur le marché du travail : tous les critères de la « ville idéale » selon L’Express sont passés au crible. Cette année, ce sont Nantes, Lyon, Rennes, Bordeaux et Toulouse qui font la différence. Des villes de taille moyenne, qui se distinguent par leur qualité de vie et leur parti pris assumé pour le numérique et l’entrepreneuriat. Des caractéristiques que l’on retrouve dans les grandes métropoles mondiales qui attirent le plus de jeunes Français.

 

1. Nantes

Avec un peu moins de 610 000 habitants en 2016 et située dans une région où le taux de chômage s’élève à 8,3 % (parmi les plus faibles de l’Hexagone), la cité des ducs de Bretagne a encore de beaux jours devant elle. Et pour cause : Nantes est une ville en plein développement, avec 250 000 emplois à son actif et une belle insertion des start-ups made in France. En 2016, elle a même obtenu le label « French Tech », se propulsant alors comme capitale du numérique. Ce positionnement très dynamique s’explique en partie grâce à sa population très jeune. En effet, sur ses 610 000 habitants, il faut compter plus 56 000 étudiants. Un ratio plus que suffisant pour parler de « ville étudiante ».

 

2. Lyon

Avec près de 1 337 000 habitants en 2016, et 3e plus grande ville de France en comptant l’étendue de son agglomération, la cité des Lumières séduit toujours autant malgré son côté grande ville. Son taux de chômage à l’échelle de la région Auvergne-Rhône-Alpes est lui aussi un des plus faibles de l’Hexagone, avec seulement 8,6 %. On compte ainsi près de 65 000 emplois salariés, et la création de 17 000 entreprises rien qu’en 2016 sur l’agglomération lyonnaise, selon les derniers chiffres de la Métropole de Lyon. Une dynamique plutôt stable d’année en année. Et c’est bien pour cette raison que l’une des métropoles les plus attractives d’Europe attire toujours autant d’entreprises, de jeunes start-ups, d’investisseurs, mais aussi d’étudiants… À noter que 25 % de la population a moins de 20 ans, contre 20% dans l’ensemble des agglomérations d’Europe.

 

3. Rennes

Avec près de 427 000 habitants en 2016, la capitale du Rock’n Roll se positionne comme une métropole européenne en devenir. Son taux de chômage en région bretonne se stabilise à 8,7 %. Rennes, c’est aussi 500 000 emplois salariés en 2016, et plus de 3 000 créations d’entreprises en 2011. Moins touchée par la crise industrielle de 1970, Rennes a su très vite s’adapter au numérique dès ses premiers balbutiements. En effet, c’est bien à Rennes que sont nés les célèbres formats JPG, MPG et MP3 ! Bref, l’Ouest de la France attire, et pas seulement pour son marché du travail important et diversifié, mais aussi et surtout pour son cadre de vie, à deux pas de l’océan. Pour cette raison, L’Express la place par ailleurs en tête du classement des villes où il fait bon vivre.


Plus d’informations sur digiSchool : Nantes étudiant, comment étudier à Nantes ?
 

actus : les derniers articles