Pourquoi se tourner vers les métiers du conseil en début de carrière ?

L’attrait du conseil est fort pour les jeunes diplômés de second cycle et cette tendance est à la hausse. Qu’est-ce qui attire tant dans les cabinets de consulting ?

Pourquoi se tourner vers les métiers du conseil en début de carrière ? © istock


Les jeunes diplômés sont de plus en plus nombreux à se lancer dans la jungle du monde professionnel en postulant dans un cabinet de conseil pour leur premier job. Il faut dire que le « consulting », ou métier de consultant, offre de nombreux atouts pour débuter sa carrière.

 

De belles marques pour embellir son CV

Si, selon les domaines, il y a quelques cabinets de conseil qui ont leur propre notoriété, ils s’appuient surtout sur celle de leurs clients. Et ces marques rayonnent ensuite sur le CV d’un jeune diplômé.

De quelques semaines à plusieurs mois, les missions permettent d’intégrer de grandes entreprises et d’en saisir les rouages internes, les problématiques principales et les missions les plus recherchées.

En tant que consultant, si la mission est réussie et les objectifs atteints, il sera d’autant plus simple de se rappeler au bon souvenir d’une entreprise à l’heure de postuler directement pour un travail corporate.

 

Un troisième cycle dans le monde professionnel

Il est de coutume de dire que commencer sa carrière professionnelle dans le « consulting » est un moyen de prolonger ses études, de faire un troisième cycle, puisque les jeunes diplômés choisissent une voix où il ne faut pas encore trop se spécialiser pour acquérir un maximum de compétences et de polyvalence. Cette voix ne les empêche pas pour autant de se revendiquer expert une fois une mission terminée et réussie.

 

Des salaires attractifs avec une progression rapide

Il ne faut pas se mentir : à l’heure où le marché du travail est plutôt sinistré, les cabinets de conseil ont aussi la cote en début de carrière car ils paient bien et permettent d’évoluer rapidement côté rémunération. De plus, les cabinets de conseil n’ont en général aucun souci pour recruter des jeunes motivés ; en revanche, ils peinent à les garder tant le « turn over » est répandu dans ce secteur. Ils font donc tout leur possible pour conserver leurs pépites.

La charge de travail est importante pour ces nouveaux arrivants mais la compensation financière et l’acquisition de méthodes et d’expertises sont bien souvent des attraits non négligeables.

 

actus : les derniers articles