Études d’art : le gouvernement enterre la MANAA

Dès 2018, la MANAA (mise à niveau en arts appliqués) ainsi que les BTS en arts appliqués et les DMA (diplômes des métiers d’art) laisseront place à une Licence reconnue niveau Bac +3.

Études d’art  le gouvernement enterre la MANAA_iStock-664785504 © iStock


Jusqu’à présent, pour entreprendre des études d’art une fois votre bac en poche, il fallait passer par la case « mise à niveau ». Enfin, à moins d’avoir le génie de Michel-Ange ou de De Vinci, a priori il était difficile d’entamer une école d’art sans année préparatoire. Vous aviez alors le choix entre une classe préparatoire et une mise à niveau en arts appliqués, afin de recevoir les bases de la création artistique et de ses techniques. Autrement dit, une année pour rattraper les étudiants issus du Bac STD2A (Sciences et technologies, design et arts appliqués). Bien sûr, cette année de « rattrapage », devenue quasi systématique, n’était pas comptabilisée dans votre cursus de formation. Avec le nouveau DNMADE (Diplôme national des métiers d’art et du design), ce sera le cas.
 

Le DNMADE, un diplôme reconnu et des crédits ECTS validés

Reconnu à niveau Bac+3, le DNMADE vous fera cumuler des crédits ECTS (European credits transfert system), au même titre que n’importe quelle licence. En cumulant ces crédits à valeur d’équivalence avec nos pays voisins, vous aurez alors la possibilité, au cours de votre formation, de partir étudier en Europe. Par exemple à Berlin, Copenhague ou Londres, voire même à l’étranger. Et s’il s’avère que votre cursus ne vous plaît plus malgré sa reconnaissance internationale, ces crédits vous permettront de vous réorienter grâce aux passerelles entre les diplômes. De quoi redorer, un tant soit peu, l’image des parcours de formation artistique.

Contrairement à la MANAA, la première année sera obligatoire pour tous et permettra de mûrir son choix, de consolider ses connaissances et « d’acquérir les fondamentaux », selon Brigitte Flamand, inspectrice générale de l’Éducation nationale, responsable des métiers d’art et du design, interrogée par L’Étudiant. Néanmoins, on sait encore assez peu de choses du DNMADE. Matières enseignées, volume horaire, projets pédagogiques et professionnels, connaissances et compétences à acquérir, stages, demeurent toujours flous. Les conditions d’admission, elles, seront connues le 15 janvier prochain, au moment du lancement de la nouvelle plateforme d’orientation Post-Bac, Parcoursup.


Que mettre sur Parcoursup, la nouvelle plateforme APB ?

14 des 30 Académies françaises se sont portées volontaires pour troquer la MANAA dès septembre 2018 contre le DNMADE. Parmi elles, Aix-Marseille, Besançon, Clermont-Ferrand, Créteil, Dijon, Limoges, Lyon, Montpellier, Orléans-Tours, Rennes, Strasbourg, Versailles, Paris et Toulouse. Pour les lycéens qui s’apprêtent à passer leur Bac cette année, la question du diplôme ajoutée aux interrogations sur la nouvelle plateforme APB commence à se faire pressante.

Si vous passez un STD2A, trois possibilités s’offrent à vous : un BTS (Brevet de technicien supérieur) en arts appliqués, un DMA (diplôme des métiers d’art) ou le nouveau DNMADE. Les autres bacheliers, eux, auront le choix entre une MANAA et le dernier diplôme. Et ce jusqu’en 2019 dans certaines académies, le temps que la réforme soit appliquée.


Plus d’informations sur digiSchool : La MANAA aura disparu en 2019

 

actus : les derniers articles